Tag Archive:Happy at work

ByJPR

Un Chief Happiness Officer (CHO) dans chaque entreprise ?!!

CHO ? Quèsaco ?!

D’abord créé dans les start-up de services (principalement nouvelles technologies) – pas la peine de dire que la Silicon Valley en est le berceau – la fonction de CHO a pour objectif principal de rendre les salariés plus heureux au travail. Il a en somme la responsabilité de garantir le bonheur pour tous, avec des thématiques qui se situent entre communication, ressources humaines et événementiel.

 

Objectif Bonheur :

Actuellement, c’est souvent le DRH qui endosse la fonction de CHO (sans même le savoir ?!).

Au lieu d’être « gestionnaire » de capital humain, il devient plutôt « développeur du capital humain » avec un goût pour la transmission d’une culture positive au sein de l’entreprise.

Le CHO organise des événements internes ou externes, pour garantir la cohésion et le bien-être des salariés. Il régule les tensions liées aux évolutions de la charge de travail, aux évènements importants de la vie de l’entreprise (rachats, restructurations, déménagements …). Il est aussi particulièrement attentif aux situations individuelles spécifiques avec toujours un objectif global d’assurer une communication limpide et efficace qui favorise l’expression et le dialogue.

 

Et pourquoi pas ?!

Chez Hippos / Center-Mat, nous sommes convaincus que le bonheur sur le lieu de travail est PRI-MOR-DIAL, et que l’humain doit être remis au cœur des préoccupations de chacun.

Le principe est très simple : en montrant de l’intérêt pour le sentiment de bonheur de vos collaborateurs et en favorisant ce sentiment, vous obtiendrez un collaborateur bien plus engagé.

Nous pensons que les entreprises qui ont opté pour des pratiques managériales innovantes, où le dialogue est perçu comme un gage de succès, sont des entreprises qui détiennent la clé de la réussite !

 

Ça fonctionne vraiment ?!

La fonction suscite souvent de la curiosité et, parfois, de la perplexité.

On sait pourtant à présent à quel point il est important de faire de l’entreprise un lieu où il fait bon vivre.

Aux Etats-Unis, certains CHO siègent au comité de direction et la profession accroît sa notoriété.

En France et en Belgique, nous n’en sommes pas encore là, mais on dénombre quelques dizaines de CHO. Ce n’est qu’un début ! Il y a même un CHO au Ministère de la Sécurité Sociale à Bruxelles !

Un exemple à suivre 😉  ?!

 

 

Alors, on commence quand ?

 Les fonctions précises du CHO au sein d’une entreprise seront étroitement liées à la culture de cette dernière, aux influences que la direction souhaite faire ressentir à son personnel.

Pour certaines entreprises qui pensent que le thème du bonheur va trop loin pour être un sujet à part entière, la thématique de la santé pourrait peut-être devenir un bon moyen de travailler avec ses collaborateurs sur des objectifs personnels, le sens des responsabilités et l’esprit d’entreprise.

Une fois cette étape franchie, la gestion du bonheur deviendra certainement une piste plus concrète !

 

Aucune formation n’est actuellement reconnue pour atteindre la fonction de CHO. Eh oui, ses qualités ne s’apprennent dans aucune école ! Il « suffira » d’un incroyable sens de l’écoute, d’une convivialité hors-pair, de beaucoup d’altruisme, et bien sûr d’un sens de l’organisation incommensurable …

 

CHOEt rappelez-vous : le Bonheur n’attend pas !